Une œuvre video-musicale questionnant les féminins au-delà des genres, des générations
et des frontières


“J’aimerais que le spectateur-auditeur plonge dans un rêve, une dimension parallèle, un bain d’émotions, qui lui permette de voir le réel différemment, d’appréhender par touches sensibles le féminin – son féminin – sous un autre angle.” Clotilde

A la croisée de l’image, de la musique et de la danse, l’œuvre d’art total XXY, produite par l’association Tzig’Art et conçue par l’artiste Clotilde questionne ‘les féminins’ au delà des genres, des générations et des frontières.

C’est une ode au féminin sous forme de fresque musicale et visuelle consistant en une galerie de 7 tableaux individuels arbitraires formant un tout cohérent. 7 portraits, 7 féminins incarnés en 7 femmes archétypales, pouvant résonner en chacune et chacun, et s’inscrivant dans un temps à la fois linéaire, celui d’une vie ; et cyclique, celui de la création.

Chaque portrait sera illustré par un film et une musique originale ; au centre de chaque film, la danse incarnant le féminin et au centre de chaque musique, la voix chantant ce féminin.

Cette œuvre vidéo-musicale, au format original, pluridisciplinaire et transfrontalier – collaboration artistique France-Europe-Chine-USA – sera diffusée dans un contexte interactif avec l’expérience sensorielle, émotionnelle et critique du spectateur en son centre.
De ce fait, XXY sera présentée au public principalement sous forme d’installations participatives pouvant être accompagnées de performances dans des espaces publics et institutions culturelles, à l’instar des musées et des galeries; ainsi que sous forme de projection en salle ou dans des festivals de films pluridisciplinaires, de films de danse ou de courts.

Réalisé sous l’égide du Secrétariat aux Droits des femmes, ce projet a déjà suscité le vif intérêt de partenaires prestigieux. Ainsi la SPEDIDAM et le MFA soutiennent en partie la création et la production de la musique originale. Et l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) et le Centre Simone de Beauvoir apportent leur appui par l’utilisation d’images d’archives de leur fonds pour le portrait n°5 Magda.

 

Cependant, afin de finaliser la création de cette œuvre, l’association Tzig’Art recherche encore des partenaires financiers désireux de soutenir cet ambitieux projet bénéficiant d’une visibilité de qualité, d’une portée internationale, et appelant avec passion à la tolérance et au vivre-ensemble.

Pour les donateurs individuels, les dons sont déductibles des impôts sur le revenu à la hauteur de 66% de leur montant, dans la limite de 20% du revenu imposable (art. 200 du CGI). Les entreprises mécènes bénéficient d’une réduction d’impôt sur les sociétés à hauteur de 60% du montant du don (dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires HT).

Pour soutenir le projet, participez à notre campagne de financement

logos